LES FILLES ET LES GARÇONS. Atelier philo avec des enfants.


Qu'est-ce que les enfants disent de ce que nous sommes ?

Ce jour-là, les enfants décident de parler des filles et des garçons. On commence. Quelles sont les différences entre les filles et les garçons ? Au bout de quelques petites minutes, il y a une différence qui saute aux yeux : les garçons prennent beaucoup plus la parole que les filles. À peine ai-je posé une question que les garçons ont déjà tous la main levée. Tiens voici une différence intéressante qu’on peut questionner !

- Pourquoi les garçons lèvent-ils plus rapidement la main que les filles ? - Parce qu’ils veulent s’exprimer propose Alexis qui justement a levé la main. - Mais pourquoi veulent-ils autant s’exprimer ? - Parce qu’on a peur de ne pas être forts dit Adrien. - Mais ça produit quoi de vouloir s’exprimer comme ça ? Cette fois-ci je demande aux garçons de baisser la main pour que les filles parlent. -C’est fatigant, c’est la course à celui qui parlera en premier même s’il dit n’importe quoi, dit Laura, et nous on n’a pas le temps de réfléchir et on laisse faire. - Et en plus ça les rend vaniteux quand ils parlent, parce qu’ils croient qu’ils sont importants, ajoute Fatou. - Mais au fait les filles pourquoi laissez-vous faire ? - Parce qu’ils ne nous intéressent pas dit Clara d’un ton un peu hautain. On ne les écoute même pas. - Mais quelqu’un qui est vaniteux quand il parle, s’en rend-il compte ? - Non, en général il ne s’en rend pas compte parce qu’il ne pense qu’à lui mais il est désagréable pour les autres, précise Fatou. - Et toi les garçons, ils t’intéressent ? - Oui ! - Alors que peux-tu faire ? - Leur dire qu’ils n’ont pas besoin d’avoir peur d’être faibles. - Et ça va marcher vous croyez ? - C’est trop dur de ne pas faire comme les autres quand tu vois que chacun se précipite pour dire quelque chose, soupire Oscar.

Lors de cet atelier nous avons laissé en plan deux questions auxquelles les enfants n'ont pas trouvé d'hypothèse de réponse mais qui feront peut-être leur chemin.

1° Comment faire pour que les garçons ne subissent pas la peur d’être faibles et ne fatiguent pas autant les autres et eux-mêmes ?

2° D’où vient le fait que les garçons ont peur d’être faibles ?

Je vais écrire à la maitresse pour qu’elle leur rappelle que lors du dernier atelier les enfants n’ont pas trouvé de réponse à ces questions et pour qu’elles ne disparaissent pas de leur têtes, pour que les enfants continuent à chercher car l’atelier continue après l’atelier.

Qui sait ? quelques adultes passant par ici, ne trouveront pas absurde de se questionner eux aussi et proposeront leurs hypothèses.

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus