Enjeu de l’exercice :

Il existe bon nombre de situations de la vie quotidienne où nous sommes conduits à argumenter. Dès que nous avons à convaincre d’autres personnes, si nous n’avons pas recours à l’autorité pure et simple de notre position, nous nous efforçons d’argumenter pour obtenir ce que nous voulons.

La pratique philosophique invite à développer l’argumentation dans un cadre plus libre. Au cours d’un atelier, il ne s’agit pas d’argumenter pour convaincre d’une idée que nous avons déjà adoptée. Il n’est pas question de confirmer ce que nous pensons mais plutôt de nous aventurer à penser autrement, à soutenir de nouvelles idées.

L’animateur et les participants sont donc particulièrement attentifs à la rigueur de l’argumentation en se demandant par exemple si l’argument proposé répond à la question, si c’est un argument fort ou faible, s’il n’est pas indifférencié, etc. Cette attention à la forme a pour effet de nous détacher de nos affects par lesquels nous tenons souvent à nos idées même si elles sont confuses ou infondées, nous pouvons les examiner avec plus de détachement.

  • facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus