La philosophie suppose une pratique tantôt en solitaire, tantôt avec les autres. Dans tous les cas cette pratique conduit à rencontrer l'altérité, à s'y affronter par le dialogue.  Des exercices sont donc proposés sur ce site. Ceux qui suivent permettent de travailler les principales compétences philosophiques :  analyse des présupposés, argumentation, objection, exemplification, problématisation.

Enjeu de l'exercice :

Nous sommes généralement habités par un certain nombre de convictions dont nous avons plus ou moins conscience. Sur certains sujets sensibles (ex : la politique, la religion, l’écologie, le féminisme, les questions de mœurs, etc) nous avons des idées arrêtées que nous ne pensons pas à questionner tant elles nous semblent évidentes. Ces opinions font partie d’un schéma de représentation que nous avons construit au fil du temps à partir des diverses influences que nous avons subies. Nous les avons adoptées généralement sans trop savoir pourquoi, elles sont devenues des habitudes. Or ces opinions qui s’expriment sous la forme de propositions affirmatives s’appuient elles-mêmes sur un certain nombre de présupposés qu’il est intéressant de mettre au jour afin de mieux connaitre les fondations de notre pensée et de l’examiner.

L'argumentation

Enjeu de l’exercice :

Il existe bon nombre de situations de la vie quotidienne où nous sommes conduits à argumenter. Dès que nous avons à convaincre d’autres personnes, si nous n’avons pas recours à l’autorité pure et simple de notre position, nous nous efforçons d’argumenter pour obtenir ce que nous voulons.

La pratique philosophique invite à développer l’argumentation dans un cadre plus libre. Il ne s’agit pas d’argumenter pour convaincre d’une idée que nous avons déjà adoptée. Il n’est pas question de confirmer ce que nous pensons mais plutôt de nous aventurer à penser autrement, à soutenir de nouvelles idées.

L'objection (ou critique) interne

Enjeu de l’exercice :

Les raisons des désaccords sont multiples, parfois nous ne sommes pas d’accord avec une idée simplement parce qu’elle est proposée par une personne qui nous déplait, parfois nous ne prenons pas le temps de réfléchir, il est question d’un sujet qui nous tient à cœur et nous sommes emportés pas nos émotions, nous sentons ou nous ressentons avant de penser.

Le travail sur l’objection ou critique interne permet de clarifier, de prendre du recul et de dépassionner les désaccords. 

 

 

Please reload

  • facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus