VOYAGE PHILOMOBILE JOUR 24 : Casablanca, la philosophie et l’exercice de la pensée critique.


Les expériences que nous vivons au Maroc sont très denses, beaucoup de nos représentations sont bousculées. Nous prenons de la distance au sens propre comme au figuré, car en observant les autres c’est nous-mêmes aussi que nous regardons autrement.

Après des journées très chargées Dominique, Choukri et moi-même avons animé hier 7 ateliers dans des établissements publics et privés et nous avons rencontré plus d’une centaine d’élèves, je me réveille dès l’aube pour mettre ce que je peux en mots. Mais il faudra laisser du temps pour que tout cela décante et il est certain qu’il y aura encore beaucoup à questionner, analyser, comprendre et écrire.

Lors de l'intense journée d'hier nous avons été aussi accueillis dans les bureaux de l’académie de Casablanca. Nous y avons rencontré monsieur Abdelmonem Talib, directeur de cette académie qui compte un peu plus de 1500 établissements publics et un peu plus de 1500 établissements privés. Dans l’accueil que nous avons reçu, il y avait un mélange de solennité et de chaleur humaine, de protocole et de simplicité. Nous avons longuement discuté avec des collègues professeurs et inspecteurs de philosophie à Casablanca sur nos cultures respectives, sur l'amour de la philosophie et de la raison qui nous réunit. Nous avons appris que la philosophie est enseignée pendant trois années de scolarité au Maroc : de la classe de seconde à la classe de terminale. Un peu plus qu’en France donc où la philosophie n’est enseignée qu’en terminale et qu’en Espagne où elle est enseignée pendant les deux dernières années de scolarité avant le bachillerato. Les professeurs marocains que nous avons rencontrés savent que l’enseignement de la philosophie contribue à éviter les dérives du dogmatisme et du fanatisme, c’est pourquoi ils tiennent particulièrement à leur discipline, c’est pourquoi aussi ils voient un intérêt à notre démarche de questionnement et de dialogue socratique. Les premières expériences d’ateliers de pratique philosophique que nous avons faites avec les élèves ont été fructueuses. Je détaillerai dans un autre post les attitudes et les réflexions de ces jeunes Marocains. Demain matin, nous rencontrerons 80 professeurs de philosophie auxquels nous présenterons la démarche et proposerons des ateliers de pratique philosophique. Avec Elalaoui Rachid inspecteur de philosophie, nous avons idée de renforcer cette pratique rigoureuse du dialogue par la formation et qui sait, les Français s’y intéresseront peut-être aussi, car le dogmatisme qu'on ne trouve pas seulement chez certains religieux, a tendance à s’installer dès qu’on renonce à exercer son esprit critique, dès qu’on croit détenir la vérité, la bonne solution et que cela nous dispense de réfléchir.

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus