LA PHILO COMME UN ART.

Le philosophe praticien travaille la pensée un peu comme un artiste travaille la matière. De même que le sculpteur utilise le burin pour donner une forme à la pierre, de même le philosophe utilise le questionnement pour donner une forme à la pensée. Par les questions qu’il pose, à l’instar de Socrate, il fait émerger des arguments, des concepts, des problèmes, des idées qui se mettent à vivre ou à revivre.

Ce travail tout comme celui de l’artiste, implique de rencontrer ce qui résiste, car ce sont précisément les résistances qui permettent d’aboutir à une forme. Dans l'atelier de philosophie donc comme dans n'importe quel atelier, tout le monde travaille, on essaie des idées, souvent on se trompe, c’est la condition pour modifier, rectifier.

Ceux qui attendent la perfection sont évidemment déçus puisqu’ici ce n’est pas l’œuvre parfaite et accomplie que l’on admire. Le travail sur les compétences philosophiques conduit donc aussi à adopter certaines attitudes : ne pas craindre l’erreur, accepter le jugement critique, s’engager dans ce qu’on fait.

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus